Absence, bonheur et sobriété

Je n’écris pas beaucoup en ce moment, je rêvasse trop. Mais peut-on réellement trop rêver ? Je ne crois pas…

J’ai « séché » quelques séances de méditation récemment, passant plusieurs jours sans m’asseoir, à la place je faisais du yoga et à la place du yoga j’allais courir. Une sorte de décalage vers le mouvement. Mais l’assise immobile, silencieuse et à l’écoute me manquait alors le cinquième jour je me suis ré-assise et j’ai repris contact avec moi-même, dans une sorte d’explosion de gratitude et de joie. C’était hier soir et j’ai ensuite noirci trois pages de raisons pour lesquelles j’ai envie de crier MERCI à la face de l’Univers. A garder pour relire les mauvais jours 🙂

J’ai beaucoup de proches heureux/ses en ce moment, ou en voie de nette amélioration – prendre conscience de ses difficultés, ou encore trouver des moyens pour prendre soin de soi, pour guérir, pour aller bien… tout ça ce sont de sacrés pas vers le bonheur. Une amie fait le bilan de 6 mois de thé vert (elle a rajeuni de 10 ans… pour notre génération ça veut dire se faire appeler mademoiselle ce qui est aussi sexiste et agaçant que néanmoins réjouissant), l’une envisage les bienfaits de la campagne normande pour équilibrer sa vie trop parisiano-pesante, une autre commence un travail bioénergétique.

Est-ce le soleil qui rend le printemps plus réel ? Après les sandales et les balades à vélo, je compte entamer ce prochain week-end la saison 2014 du pique-nique.

D’ailleurs, samedi ce sera une journée « Débranche tout ! » à l’initiative du mouvement Colibris. Regardez la carte, il y a sûrement un rendez-vous pour fêter la sobriété énergétique et heureuse près de chez vous, sinon ça s’organise aussi à l’échelle individuelle et familiale…

Laisser un commentaire