Comment prolonger les vacances ?

prolonger-les-vacances

Le 20 août est arrivé, sonnant ici la fin des vacances. J’aurais pourtant aimé qu’elles s’étirent à ne plus finir.
Il y a eu un train de retour, puis mon fils parti chez son père pour quelques jours. La semaine prochaine ce sera mon bébé à la crèche (sanglots ravalés).
Heureusement, à défaut de pouvoir stopper ou ralentir le temps, on peut prolonger les vacances et continuer à savourer les jours particulièrement beaux.

 

Lister ses souvenirs 
C’est la simple et géniale pratique de la gratitude. On remarque, note et savoure nos meilleurs moments. L’élaboration de ces « best-of » est un formidable moyen de se réjouir et ensuite de garder en mémoire ces pépites de bonheur.

 

Se concentrer sur nos sens 
Si nous ressentons le bonheur avec le cœur, c’est d’abord avec nos 5 sens que nous sentons.
En dressant la liste des bons moments de vos vacances, concentrez-vous sur les sensations : la vue d’un paysage ou d’une personne aimée, l’odeur d’un lieu, le son d’un autre… Plus on décrit nos souvenirs avec précision, mieux on les revit et plus ils nous ravissent.

 

Choisir nos objets « souvenirs » 
Le mot souvenirs, associé aux vacances, évoque aussi les souvenirs matériels, ces petites choses que l’on ramène avec soi. Pas besoin d’arpenter les boutiques à touristes pour revenir avec un joli coquillage ramassé sur la plage…
Pour rester dans le registre des sens :
Je prends pas mal de photos (que j’imprime ou organise en albums). J’aime beaucoup les regarder ensuite et c’est aussi une activité appréciée par les enfants – qui n’ayant pas la même mémoire (re)découvrent avec enthousiasme leurs souvenirs.
Je ramène volontiers quelque chose à manger d’un voyage pour retrouver le goût des vacances. C’est parfait les jours de blues ! Une de mes amies achète des bougies parfumées qu’elle fait brûler pour « respirer » ses souvenirs. Mon conjoint revient souvent avec des CD du petit orchestre de rue ou d’un groupe découvert à l’étranger.
Les petits souvenirs pratiques, à utiliser au quotidien chez vous – vaisselle, ustensiles ou mêmes vêtements (si ils vous étaient nécessaires et que vous les porterez…) – constituent aussi de bons moyens de ramener un bout de vacances dans votre quotidien.

 

Soigner les transitions 
Si il est tentant de rester en vacances le plus longtemps possible, je ne crois pas que rentrer un lundi matin pour retourner travailler l’après-midi même soit une bonne idée. J’aime avoir un peu de temps pour laisser décanter et changer de rythme et d’horizon en douceur.
Une grande partie de notre bonheur provient de l’anticipation des moments heureux puis de la capacité à aussi les savourer rétrospectivement. On les ternit un peu si on les noie dans une rentrée sur les chapeaux de roues.
On a tous déjà élaboré une « to-do list » dans l’avion ou le train mais mieux vaut s’offrir une transition douce, en ne parlant et ne pensant pas boulot sur le trajet du retour. Ces instants appartiennent encore aux vacances et on les gâcherait en cherchant à les optimiser.

 

Avez-vous des astuces pour garder le coeur chaud comme un soleil d’été ? Des souvenirs de vacances dont l’évocation suffit à vous faire sourire ?

 

 

Laisser un commentaire