De Thanksgiving à Noël

Célébrer les fêtes de fin d'année

Plus que jamais, la gratitude est nécessaire.

En ces journées difficiles et moroses, elle ne vient pas spontanément. C’est difficile d’éprouver de la reconnaissance quand on est assommé, quand la première pensée du matin est sidération, quand les journées se suivent avec une omniprésente hébétude.

Mais justement, c’est dans ces périodes que nous devons mobiliser notre capacité à nous réjouir, à savourer ce que nous avons… Et en tout premier lieu le fait de vivre, avec ceux que nous aimons.

Depuis deux semaines, je suis secouée mais aussi bouleversée de reconnaissance d’être rentrée à la maison saine et sauve dans la nuit du 13 au 14 novembre et d’avoir pu serrer fort mon petit garçon le lendemain matin. D’autres que je connais n’ont pas eu cette chance. Quand la fragilité de la vie fait frémir, elle rend aussi humble et heureux.

C’est maintenant que nos outils de bien-être sont les plus précieux et qu’il faut choisir de les utiliser. Quand la première pensée du matin est faite de tristesse ou d’inquiétude, quand la méditation paraît vaine, quand on n’a pas envie de sortir prendre l’air. Bref, quand ça va pas super.

 

Douceur des fêtes de fin d’année

Nous entrons de la période que je chéris tant, celle des fêtes de fin d’année et qui a commencé à la maison avec Thanksgiving, ce dernier jeudi de novembre. Passage doublement obligé quand on est fan de gratitude et que le compagnon est américain. Alors pas de dinde (ou alors en tofu) mais des mercis – thanks par paquets.

Pour beaucoup d’entre nous le retour à la joie ne va pas se faire aisément mais nous pouvons essayer pendant les semaines à venir de saisir chaque moment de bonheur qui passe et d’en créer de nombreux, avec nos proches, nos familles, nos amis.

Le programme des prochaines semaines s’ébauche ici : il y aura un sapin de Noël dans quelques jours, des décorations, des invitations, des repas beaux et bons, le solstice d’hiver annonçant le retour de la lumière. Du pain d’épices et des biscuits à la cannelle.

 

Gratitude time

J’entoure les journées de gratitude au réveil au au coucher.

Le matin, par anticipation, pour avoir le courage de me lever, je déroule à l’avance ma journée pour prédire ce qu’elle va m’apporter de beau. Ca peut tout simplement être ce que je vais cuisiner. Mais comme je me lève, un instant réjouie et l’eau à la bouche, c’est une double victoire : debout et heureuse !

Puis le soir, je dis merci. Pour la journée écoulée, pour la vie qui continue, pour le bonheur que j’ai ressenti et celui que j’ai pu donner.

En bonus dans la journée je me surprends à savourer – davantage peut-être. Il y a des tasses de thé que je n’aurais jamais pensé tant apprécier. L’instant de calme et de chaleur qu’elles m’offrent ne passe pas inaperçu. Les petites attentions des amis, les mots gentils, les vraies sollicitudes d’un « comment ça va ? », les sourires. On est tous un peu plus reliés les uns aux autres dernièrement.

Avez-vous des astuces, des stratégies de bien-être qui vous font du bien en ce moment ? N’oubliez pas de laisser un commentaire pour me dire ce que ce billet vous inspire.
Vous connaissez quelqu’un qui a grand besoin d’aller mieux ? Partagez cet article sur les réseaux sociaux si vous pensez que ces conseils pourront être utiles à d’autres que vous. Merci de m’aider à diffuser une vie plus saine et plus heureuse 🙂

Laisser un commentaire