Fête des mères

dame-nature

C’était aujourd’hui la fête des mères.  Avec quelques autres contributeurs/trices de Féminin Bio, nous avons compilé quelques « Maman, merci… » à partager avec vous.

Ce soir j’avais envie de partager ici aussi les mots envoyés ce matin aux abonnéEs à ce blog.  Laissez votre adresse mail sur la droite pour recevoir mes messages du samedi (ou du dimanche !) matin, j’aime bien vous écrire 🙂

———-

C’est aujourd’hui la fête des mères. Et comme chaque année les réseaux sociaux ce matin comportent leur lot de messages tue-l’amour et associent la fête des mères à l’ignoble Pétain. Bien entendu, c’est inexact : des cérémonies similaires existaient déjà dans la Grèce antique et ont évolué ces derniers siècles en se généralisant. Le régime de Vichy n’a qu’officialisé cette fête en l’inscrivant au calendrier, le dernier dimanche du mois de mai.

Tout à l’heure je recevrai le cadeau filial (spoiler : c’est une plante dans un pot fabriqué à l’école) et toute la journée je porterai celui de l’an dernier (un collier joli, en toute objectivité maternelle). Moi aussi j’ai préparé un cadeau pour ma maman (fait maison, mais sans nouilles). Je lui ai même écrit un petit mot dans le diaporama « Merci Maman » de FémininBio.

A aucun moment de la journée je ne vais penser à Pétain ou traiter mentalement qui que ce soit de collabo. Parce que même si ce type avait « inventé » la fête des mères, parce que même si la famille fut jadis associée au travail et à la patrie et que les plus conservateurs tentent aujourd’hui de se l’approprier, moi je ne suis pas d’accord. On donne le sens que l’on veut. On choisit de mettre de l’amour là où d’autres sèment la haine ou laissent traîner l’amertume.

Ma famille est de plusieurs continents, plusieurs sangs et plusieurs nuances, du diaphane au très bronzé. Je chéris et je fête les Noël, les anniversaires, les fêtes des mères et des pères, les célébrations ré-inventées et les occasions de se réjouir de l’existence de ceux que j’aime. Ma vie est athée mais emplie de spiritualité, je suis rebelle aux traditions mais éprise de rites, et je veux mettre de l’amour partout.

J’ai une pensée aujourd’hui pour celles et ceux qui n’ont pas ou plus de maman, ou celles et ceux dont la relation à la mère est trop défaillante pour être festive. Je leur souhaite d’être portés par d’autres amours… et de diriger leur gratitude vers Dame Nature, puisque c’est de là aussi que l’on vient tous.

mere-nature

Il y a une petite méditation que j’aime bien faire lorsque m’attend une journée possiblement banale et ennuyeuse, pour me rappeler que la succession d’obligations qui m’attend est au service de quelque chose. Je pense qu’elle est aussi pertinente un jour de Fête des Mères, un jour où l’on est amené à se rappeler qu’on est ici, en vie, et que cette vie a un but.

Je suis vivant(e) sur cette Terre.

Je me réjouis de mon existence.

Je souhaite que ma vie serve les autres.

 

 

Laisser un commentaire