« Végétarien… je vais manger quoi ? »

The Moon, restaurant végétarien, Bagan (MYM)
The Moon, restaurant végétarien, Bagan (MYM)

Quand on est végétarienne, les néo-convertis ont une même question lorsqu’ils annoncent leur décision : je veux arrêter la viande… mais je vais manger quoi ? Voici ce que je leur réponds…

1/ Bravo ! Ta santé te dit merci.

En diminuant ou stoppant sa consommation de viande, on rend un grand service à sa santé. La surconsommation de produits d’origine animale, et de viande particulièrement dans nos sociétés, est prouvée à l’origine d’un certain nombre de cancers et de maladies cardio-vasculaires. Manger moins de viande et la choisir bio sont de sages décisions, mais la transition vers le végétarisme est encore mieux.

2/ Tu vas manger tout le reste, et bien plus encore.

Retirer la viande de son assiette, c’est y faire de la place… pour tout ce que l’on ne mangeait pas. Des légumes qui étaient trop rares, des légumineuses que l’on avait perdues de vue, sans oublier les super-aliments que l’on découvre petit-à-petit en sortant des sentiers battus de l’alimentation.

Dans mon assiette il y a des céréales (quinoa, millet, riz…), des légumineuses (soja sous diverses formes, lentilles, pois chiches ou cassés…), des légumes crus et cuits (quel carnivore croque du fenouil, du radis noir, du potiron et des pousses d’épinard dans la même semaine ?) et bien-sûr des fruits, surtout au petit-déjeuner et au goûter. Je consomme des œufs à la maison, impérativement bios, et régulièrement du fromage, surtout à l’extérieur : c’est le péché mignon mais nourrissant des repas au restaurant pas toujours aussi variés et copieux que mon appétit de végétarienne gourmande le souhaiterait !

3/ Non, tu ne manqueras de rien !

Des carences ? Chez moi non et chez vous probablement non plus. La plupart des femmes manquent de fer (notre alimentation n’en contient pas assez et le sang des règles en fait diminuer la quantité disponible dans l’organisme), pour ma part je n’ai pas eu ce souci depuis 10 ans. J’ai remporté haut la main tous les bilans sanguins effectués pendant une grossesse végétarienne et un allaitement long. En effet, vitamines et minéraux d’origine végétale sont globalement mieux assimilés. Pour le fer, pensez épinards (Popeye !) mais surtout lentilles ; pour le calcium, amandes et figues, chou ou légumes verts. On apprend vite les bonnes associations (céréales + légumineuses dans une même assiette = protéines complètes, mais le quinoa se suffit à lui-même).

Découvrir de nouveaux aliments, retrouver des légumes oubliés, et surtout écouter son corps qui réclame ce dont il a besoin… l’alimentation sera une aventure passionnante, vous verrez !

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.