Le retour du grand méchant rhume

femme-enrhumée

Comment soigner un rhume naturellement et rapidement ?

C’est sans grande fierté que j’annonce mon premier – et j’espère dernier – rhume de la saison. Les soirées se rafraîchissent et je me suis faite avoir comme une débutante, bras et gorge dénudés en terrasse.
Voici un rappel de petites astuces et grands remèdes pour rattraper le coup…

EPP
Dès les premiers picotements de nez ou chatouillements de gorge, sautez sur l’extrait de pépin de pamplemousse. Ultra concentré en vitamine C, et on ne peut plus naturel, c’est l’élixir magique qui enraye le rhume pas encore installé. Longtemps cantonné aux magasins biologiques, l’EPP se trouve désormais dans toutes les pharmacies.
On peut même en donner aux enfants, à plus faible dose.
Posologie : 7 à 15 gouttes dans un verre d’eau ou de jus de fruits, 3 fois par jour (5 à 7 gouttes pour un enfant dès 3 ans).

Huiles essentielles : eucalyptus et arbre à thé
L’huile essentielle d’eucalyptus décongestionne les nez bouchés. On peut humer directement le flacon (2 ou 3 inhalations de chaque narine) plusieurs fois par jour, ou en appliquer 3 gouttes sur un mouchoir que l’on placera sous l’oreiller ou sur la table de nuit avant de dormir.
L’arbre à thé ou tea-tree est un antiseptique efficace. Je l’utilise de la manière suivante : dilué dans 5 ml d’huile d’amande douce (l’équivalent d’une cuillère à café), en massage le long des sinus et sur les amygdales, pour combattre les microbes.
Les huiles essentielles sont déconseillées pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans. Il est généralement préférable de les utiliser diluées dans une huile végétale biologique, et pas directement sur la peau.

Infusions : thym, citron et miel
Le thym est l’un des meilleurs désinfectants ORL, et il est recommandé d’en boire en tisanes, 3 fois par jour, lorsque l’on est atteint d’un rhume, d’un mal de gorge ou d’une otite.
Je l’associe au citron, bon antiseptique naturel également et riche en vitamine C, ainsi qu’au miel qui adoucit le goût de la tisane comme la gorge irritée.  Vous pouvez procéder ainsi : pressez le jus d’1/2 citron dans une tasse, remplir d’eau filtrée fraîche jusqu’à la moitié, puis ajouter l’infusion de thym bouillante et mélangez avec une cuillère à café de miel. La boisson obtenue ainsi est chaude mais pas brûlante, elle peut donc être bue immédiatement et la vitamine C est intacte – elle aurait disparu au contact d’une eau dépassant les 60 degrés.

Eau salée pour les rinçages de nez
J’en parle ici si vous voulez un mode d’emploi détaillé. 
Les enfants n’aiment pas trop le neti pot quand ils sont trop jeunes pour l’utiliser eux-mêmes, je déconseille donc de leur « noyer » le nez contre leur gré. En revanche dès l’âge de 2 ou 3 ans on peut leur apprendre – avec patience – à utiliser des dosettes ou un spray de sérum physiologique : ils en seront fiers et préfèreront le faire eux-mêmes.

Et puis évidemment, du repos, des jus de fruits et de légumes, pas de produits laitiers et une petite diète pour reposer le corps…

D’autres astuces ? Dîtes-moi comment vous vous soignez, et sortez couverts 😉

 

One Response to Le retour du grand méchant rhume

  1. Ici aussi tisanes, huiles essentielles, lavage du nez et pas de lait. Mais en plus j’utilise si besoin de l’échinacee en eps (extrait phytosanitaire) qui augmente l’immunité On peut en donner aux enfants en réduisant la dose par deux. Ça s’achète en pharmacie ou herboristerie.
    En huiles essentielles je prends niaouli, eucalyptus, suivant l’inspiration et les besoins. Si c’est vraiment un fort rhume je vais jusqu’à prendre mes huiles essentielles en interne avec une cuillère d’huile.
    Je n’ai jamais essayé l’epp.
    J’y songerai.
    Bon rétablissement

Laisser un commentaire