Intégrer la spiritualité au quotidien

Intégrer la spiritualité au quotidien

On dit qu’il faut savoir allier la théorie et la pratique. Je pense qu’en matière de spiritualité, la pratique doit sortir de son cadre réservé et infuser la vie quotidienne.

C’est un vaste enjeu, certes, mais il est pour moi central.

Intégrer la spiritualité à sa vie c’est faire en sorte de ne pas avoir une approche parcellaire : aller à son cours de yoga le mercredi, à un stage de méditation le samedi, et néanmoins vivre et subir des énervements quotidiens les autres jours. Car il n’est pas très utile ni intéressant d’être un bon petit bouddha… pour soi-même. Il faut parvenir à partager cette sagesse ou cette aisance dans la traversée de la vie avec les autres et vouloir se présenter ainsi à eux.

Sois le changement que tu veux voir dans le monde disait Gandhi.

Nous ne vivons pas dans un univers particulièrement serein, centré, bienveillant, aimant. Mais la manière dont on appréhende le monde et le regard que l’on choisit de poser sur lui joue beaucoup dans la perception que l’on en retire et dans l’expérience qu’il nous procure.
Par la spiritualité je peux créer autour de moi un monde plus tranquille et plus heureux, pour moi et chaque personne que je rencontre.

Comment procéder ? Je crois qu’il n’y a pas là non plus de recette magique mais j’ai observé quelques réussites personnelles.

Commencer et finir sa journée en méditant peut être un bon moyen de se centrer sur soi, d’être au contact de cette « vie intérieure » et ceci qu’elle soit calme ou agitée. Le calme arrive quand on a passé beaucoup de temps à accepter l’agitation 🙂

Puis au long de la journée, je suggère de commencer par apprendre à manger en conscience : poser son téléphone quand on mange, se concentrer sur la nourriture, sur les goûts, sur les saveurs.
Mais d’autres activités comme la marche, les trajets dans les transports en commun peuvent fournir l’occasion de méditer, de respirer en conscience, de se recentrer un peu en évitant les distractions.

Pour ma part j’essaie aussi d’être une mère consciente, de pratiquer l’écoute active et empathique avec mon enfant, d’éviter toute distraction quand je suis avec lui, de lui apporter mon attention dans toute son intégralité, et puis aussi de faire preuve de compassion à son égard… comme à celui des autres personnes que je suis amenée à côtoyer.

Depuis quelques temps je m’essaie à la pratique de la pause : quand je suis face à une situation qui m’énerve ou me perturbe, je m’offre 5 minutes avant d’y réagir, voire une nuit. L’indifférence peut désarmer l’agressivité et ce qui m’est insupportable le lundi ne me trouble parfois plus guère le mardi. Il m’est arrivé de sortir d’une réunion me chercher un verre d’eau et de revenir libérée de l’envie de critiquer méthodiquement une intervention que je jugeais stupide, pour à la place proposer une autre piste selon moi davantage appropriée.

Dans son ouvrage Vivre sa spiritualité au quotidien, Pierre Pradervant explore le concept de la bénédiction posée sur tout un chacun, qu’il entend non pas comme un acte religieux mais comme un regard d’amour et de bienveillance à déposer avec générosité sur ceux qui nous entoure.
Je pense que c’est un concept clé et une pratique des plus efficaces.

Il me semble que c’est quand on intègre véritablement la spiritualité au quotidien que l’on voit les changements arrivent, que l’on voit sa vie réellement se transformer et que l’on réalise à quel point, oui, cela fonctionne.
En effet c’est une attention de chaque jour mais elle en vaut la peine !

 

NOUVEAU ! Version audio, à écouter ci-dessous ou à télécharger ici

 

Si vous avez aimé cet article, partagez-le… c’est le meilleur moyen d’en diffuser les idées 🙂

Laisser un commentaire