Mes conseils pour bien voyager en avion

Bien voyager en avion

 

 

Je suis assez organisée quand il s’agit de voyager et de nombreux déplacements m’ont permis de peaufiner mes techniques pour bien voyager en avion.

 

Les bagages

Après quelques années de sac-à-dos (qui reste mon option préférée pour les voyages cool), je suis repassée à la valise pour les déplacements pros ou les séjours urbains.
Pour les petits trajets je prends avec moi en cabine une valise (qui contiendra mon ordinateur) et je me contente d’un sac-à-main à l’aller mais je prévoie un sac souple en tissu comme bagage à main au retour si je suis chargée de livres ou de nourriture – les deux trucs que je suis susceptible de ramener.
Pour les voyages plus longs, la valise dédiée seulement aux vêtements va en soute et mon bagage à main est un sac-à-dos à ordinateur qui contiendra également ce dont j’ai besoin pour le vol. Je prévois 10% de place vide dans la valise pour les bouquins et trucs à manger évoqués précédemment.
Et jamais jamais je ne laisse partir mon ordinateur en soute. Chacun ses manies, je connais des filles qui ne quittent pas leur trousse à maquillage, d’autres qui prennent 2 culottes et 1 robe avec elles en cas de perte ou retard de bagage à l’arrivée, moi c’est le Mac. Notamment parce qu’il est fréquent que je le sorte pour travailler un peu.

 

Avec moi pour le vol

Pour se vêtir

Nouveauté 2014, je m’habille de nouveau bien. Certes un jean et un sweat tiennent chaud mais moi j’aime déambuler bien sapée dans les aéroports (ndlr : l’un des derniers lieux où apparemment un sourire sincère peut permettre de voir s’ouvrir une file d’attente, se libérer une place, ou s’emmener un bagage. C’est une fille timide qui vous dit ça, je n’ose imaginer les surclassements des demoiselles plus audacieuses). Par ailleurs je n’aime pas dormir en pantalon et je ne sais pas comment font les hommes pour ça…
Bref, on peut privilégier équitablement le confort et le look et quand on voyage en petite robe, il suffit de demander d’emblée une seconde couverture à l’hôtesse pour se couvrir les jambes.

Pour se couvrir

Une écharpe ou un foulard sur soi, qui évite aussi les courants d’air dans l’aéroport. Une paire de chaussettes dans le sac, en pure laine car je suis frileuse, à compression pour les vols long-courriers. Ce n’est pas glamour mais c’est efficace.

Pour dormir

J’ai adopté l’oreiller tour-de-cou. Oui on a l’air débile mais les autres aussi. Et on dort nettement mieux… sans tomber sur le voisin, ce qui est mieux quand on ne le connaît pas ou qu’on travaille avec !
J’ai toujours un masque pour les yeux aussi, et des bouchons d’oreille bien que je n’utilise quasiment jamais ces derniers.

Pour me nourrir 

Je re remplis ma gourde / bouteille réutilisable sitôt franchis les contrôles de sécurité. Avoir 1 litre d’eau sur soi évite de demander à boire toutes les 5 minutes. Je bois au moins 1 à 1,5 litres pour les vols courts (2 heures) et 2 à 3 litres pour les vols longue durée. J’ai des petits sachets de thé vert et de tisane : c’est bio et beau, parfumé et meilleur que du thé noir sans goût ou pire du café.
Idéalement je m’amène de la nourriture (fruits secs, fruits, petits cakes aux légumes) mais en réalité il m’arrive plus souvent d’acheter de quoi me nourrir à l’aéroport. Je vous conseille vraiment d’éviter la nourriture servie à bord des avions, ultra pas saine, faite de produits transformés bourrés de conservateurs et d’additifs. Dans tous les aéroports on trouve des salades, des sachets de fruits déshydratés, et des biscuits sympas. Et du Toblerone <3  Une salade saine et du Toblerone, c’est nettement mieux qu’un plat insipide aux E322.

La trousse à tout

J’ai 2 flacons d’huiles essentielles qui m’accompagnent toujours (lavande contre le mal de tête ou pour se détendre, menthe poivrée contre les nausées et le mal des transports), des pastilles Rescue contre le stress (qu’il s’agisse de turbulences en avion, de l’angoisse d’un vol raté ou de bagages perdus… on peut avoir besoin d’un coup de pouce), des comprimés de charbon actif (pour la digestion, ça marche bien pour les enfants ballonnés aussi). Etant très maladroite, j’ai toujours aussi sur moi un tube d’Arnica 9CH pour les bleus, les bosses et les chocs en général – on le sait moins, mais ça fonctionne aussi très bien en cas de choc émotionnel (5 granules à laisser fondre sous la langue, à renouveler si nécessaire chaque heure).

 

Rochelle-Planes

Attention à la peau

Au risque de passer pour une french bimbo, je me démaquille d’emblée (ce qui est vite fait car je suis rarement ou peu maquillée en journée) et je me mets de la crème hydratante sur le visage. Voilà à quoi servent les petits échantillons récupérés chez vos revendeurs. Pour un vol long j’en remettrai une ou deux fois, dès que la peau me semble sèche.
J’ai de la crème pour les mains et de la crème pour les lèvres – pourvu qu’elles soient douces disait Mylène Farmer.
Quand on passe la nuit dans l’avion, on se voit remettre une brosse à dents et du dentifrice, j’en emmène en général néanmoins. Je déteste quand mes voisines d’avion se parfument à bord mais je valide le combo brosse à cheveuxrouge à lèvres à l’arrivée, qui me semble bien suffisant pour donner l’air frais et pimpant, sans quitter des yeux l’essentiel : la descente et la vue vers sa destination d’arrivée…

 

Bon voyage et bonnes vacances !

 

ps : photo par Adam Birkett

Laisser un commentaire