Comment choisir une retraite de méditation ?

choisir-retraite-meditation

Vous avez envie de partir méditer quelques jours cet été ? Vous lisez sur la méditation, pratiquez un petit peu et désirez aller plus loin ? Partir effectuer une retraite de méditation est une très belle expérience et si l’idée peut susciter des hésitations teintées d’inquiétude c’est parce qu’elle nous sort de la zone de confort à laquelle on est habitués. On n’est pas certain de pourquoi le vouloir, de quand, où, quoi, comment. Mais une petite voix vous l’a suggéré et je vous conseille vivement de la suivre : c’est la petite voix qui vous veut de bien !

Partir combien de temps ?

Il n’y a pas de règle, il faut s’écouter. Il est parfois conseillé de débuter par un week-end la première fois mais la majeure partie des structures accueillent volontiers les méditants débutants plus longtemps. Pour ma part j’ai commencé par une semaine (c’était parfois long, parfois difficile, parfois merveilleux… comme chacune des retraites plus courtes ou plus longues effectués depuis). De manière générale, des temps d’enseignements et/ou d’entretiens permettent régulièrement de poser vos questions et d’exprimer les interrogations ou difficultés rencontrées. Vous ne serez donc pas laissés à vous-mêmes. Au contraire, même dans le silence, j’ai toujours remarqué l’impression de faire partie d’une communauté bienveillante et l’énergie des autres qui nous porte et nous aide.

Quelle structure choisir si l’on ne connaît pas les différentes écoles ?

C’est plutôt un avantage si vous n’êtes pas fermé sur une pratique : toutes les possibilités s’offrent à vous et vous pourrez essayer et expérimenter tranquillement. Si vous appartenez à un groupe de méditants, renseignez-vous auprès de vos amis qui ont peut-être des bonnes adresses de retraites. On trouve beaucoup sinon beaucoup d’informations sur Internet très aisément. Prenez le temps de regarder qui sont les enseignants, quel est leur parcours, ce qu’ils ont éventuellement publié et si vous vous sentez une affinité avec eux. Vous pouvez poser vos questions par mail ou tenter d’entrer en contact avec des personnes parties avec ce groupe.
Faites-vous confiance : l’attrait ressenti pour un séjour, des dates qui vous correspondent, l’impression que vous vous y sentier bien… c’est l’intuition qui parle !

Pourquoi certaines retraites sont-elles chères ?

On trouve de tout sur Internet, y compris des retraites de méditation vendues pour une semaine à plus de 1000€, ce qui à mon goût s’éloigne un peu de l’esprit de dénuement bouddhiste…
Les différentes structures avec lesquelles je suis partie fonctionnent toutes de la même manière : le stagiaire paie des frais fixes d’hébergement et de nourriture (votre inscription à la retraite) et participe ensuite librement à la rémunération des enseignants, selon la tradition bouddhique du dana. L’enseignement est en effet considéré comme un don, un acte de générosité qui d’une part serait perverti si il était effectué dans le cadre d’une relation marchande et d’autre part dont on peut difficilement établir la valeur. En d’autres temps vous auriez pu faire le don de vos récoltes, de vêtements ou d’objets de votre production à vos enseignants, en remerciement. Aujourd’hui il vous est demandé de les rémunérer, mais cette participation est libre et vécue de part et d’autre comme un don.

Quelques sites utiles

Voici quelques sites de structure que je connais : on me les a recommandées et/ou j’ai déjà suivi leurs enseignements. Vous en trouverez d’autres en effectuant vos propres recherches : n’hésitez pas à les ajouter en commentaires de cet article pour nous les faire partager.
http://www.dhagpo.org/
http://www.vipassana.fr/
http://sakyamuni-vipassana.fr/
http://bodhinyanarama.org/
http://www.refugebouddhique.com/

Si vous avez des questions, si je peux vous aider à choisir, n’hésitez pas à demander !

%réponses% à Comment choisir une retraite de méditation ?

Laisser un commentaire