Dites-leur maintenant

coucher-de-soleil

Les deux derniers mois ont été très silencieux par ici. Je n’ai quasiment pas écrit, ni sur le blog ni ailleurs. A dire vrai je n’ai pas lu non plus et ai souvent regardé avec incrédulité ma bibliothèque : tous ces livres sur la spiritualité, le développement personnel, le bonheur m’ont paru bien curieusement étrangers alors que ça tanguait sérieusement au QG de Coeur Corps Tête.

Plusieurs questions se sont bousculées pendant cet éloignement : est-ce-que « ça » sert vraiment ? Est-ce-que l’on peut tout (tous) sauver, tout guérir ? Et comment « prêter » nos outils aux autres quand ils en ont besoin ?

J’espère que vous le savez aussi : oui, ça sert. Au fur et à mesure que mes connexions mentales et émotionnelles se remettent en place, je retrouve des moments de réelle sérénité, comme des bouffées d’un oxygène apaisant après avoir longtemps retenu son souffle.

Il y a un sujet que je n’ai jamais vraiment abordé ici mais qui me paraît fondamental aujourd’hui, c’est celui de l’interdépendance. L’importance de ce qui nous relie les uns aux autres et la façon dont les relations sont au coeur de toute démarche de bien-être et de bonheur. L’être humain est fait pour vivre en relation avec les autres : ce qui nous rend heureux est d’aimer et d’être aimer.
Lorsque l’on apprend la méditation, très vite on est familiarisé à la notion de bienveillance et incité à former le souhait que notre altruisme et notre compassion profitent à tous.

La famille, la communauté, le groupe sous toutes ses formes, sont au coeur de mes réflexions du moment. L’intérêt pour soi et l’intérêt pour les autres sont complémentaires et réciproquement bénéfiques. J’aimerais vous inciter à plus et mieux tendre la main, pour demander de l’aide comme pour en offrir.

Et parce qu’elle m’a beaucoup touchée, je partage ci-dessous cette vidéo Tell them now, réalisée par une agence de communication canadienne au moment de la fête des pères. Elle met en scène des duos père – enfant, de tous âges, avec la simple consigne d’échanger quelques mots : les enfants ont demandé à leur père ce qui les rend fier chez eux (Dad, what about me makes you proud ?). Le titre de la vidéo, Tell them now ou Dites-leur maintenant, est une incitation à exprimer notre gratitude à ceux que l’on aime. A regarder avec un mouchoir à portée de main…

 

 

Laisser un commentaire