Feng shui (2/3) : pour les petits

playmobil-chambre

 

Le principe de base du feng shui est que l’énergie doit pouvoir circuler librement, ce qui est facilité dans un espace propre, rangé et bien organisé.

 

Avec des enfants, le potentiel de désordre est assez évident. Sans devenir des parents maniaques, il est très simple de transmettre des bonnes habitudes de rangement et de créer des espaces dégagés, agréables à vivre. Les mètres carrés disponibles importent moins pour un enfant que la sensation de liberté physique qu’il éprouve quand il a la place, physique et symbolique, pour vivre, évoluer et développer sa créativité.

 

1/ J’aide mon enfant à ranger

Pour moi c’est la première évidence : faire du rangement un moment de plaisir plutôt qu’une punition. Jamais, jamais de « file et va ranger ta chambre ». Bien au contraire, vous devriez ranger ensemble parce que ranger c’est chouette 🙂 Ca permet de retrouver des jouets, de les réorganiser par thème dans des boîtes, de reconstruire les ensembles défaits.

Chez moi, on ne range pas longtemps (en 30 minutes c’est fait) ni excessivement souvent (hors visites de copains ça devient nécessaire au bout d’une ou deux semaines en général). Une session de rangement se termine toujours par un jeu ensemble.

Deux ou trois fois par an, on trie : ce qui est cassé et non réparable part à la poubelle, ce qui ne sert plus est donné pour la kermesse de l’école ou une ressourcerie.

 

2/ J’aménage à la bonne hauteur

Dans chaque pièce de la maison, vous pouvez placer des choses à hauteur d’adulte et à hauteur d’enfant. Dans la cuisine, la vaisselle et les accessoires de cuisine de mon fils sont dans un placard à part, il peut – en théorie- les sortir ou les ranger lui-même. Dans la salle de bains, une étagère à la bonne hauteur lui sert à entreposer ses crèmes – brosse – montre. Dans le salon, on fait bibliothèque commune, à chacun ses étages. Certains cadres ou posters sont placés au niveau de ses yeux, ou de façon intermédiaire pour que tout le monde en profite.

Je trouve qu’on vit davantage avec ses enfants quand on partage réellement l’espace avec eux, plutôt que les limiter à leur chambre.

 

3/ Je créé une atmosphère de joie et de liberté

En préférant un espace clair au bazar et en aménageant à hauteur d’enfant, on a déjà posé les bases pour lui permettre de se sentir (bien) chez lui.

Pour décorer leurs chambres, je suggère de choisir avec vos enfants quelques photos à mettre dans des cadres (membres de la famille ou copains), d’accrocher des cartes postales de voyages faits ensemble. J’aime l’idée que nos petits soient entourés d’évocations d’amour et de bien-être.

Il me semble important que la chambre d’un enfant comporte un espace de créativité : un tapis de jeu ou une table pour dessiner par exemple. A la maison, mon fils a un tapis dans sa chambre pour les « petits » jeux et nous avons un espace jeux de société avec un tapis et des coussins dans le salon. Sa petite table s’y trouve également, en face de mon bureau. On peut discuter en « travaillant » l’un et l’autre.

 

4/ J’évite les pollutions

Un enfant est encore plus sensible que nous aux polluants et poisons de nos domiciles. Peinture bio dans la chambre, meubles massifs (anciens ou de récup’, ils seront moins chers que les meubles bio très onéreux) et pas d’utilisation de produits chimiques ! Il est vraiment impératif d’aérer les chambres d’enfants réellement plusieurs minutes chaque jour et de passer l’aspirateur une fois par semaine, en insistant sur les tapis : agréables pour jouer et se rouler, ils emmagasinent les poussières.

Comme pour une chambre d’adultes, il est préférable de limiter les appareils électriques aux lampes, ou à défaut de ne pas les utiliser la nuit (réveil, chaîne hi-fi). Pas d’appareil électronique ou connecté à Internet évidemment.

 

Enfin…

Dès le plus jeune âge, la chambre d’un enfant est un espace sacré. Même si sa porte demeure ouverte, vous pouvez prendre l’habitude de frapper et de vous arrêter, un court instant au moins, sur le seuil. En tant qu’adultes, c’est un respect que l’on peut apprécier voire exiger de la part de nos enfants. Je trouve que l’apprentissage par l’exemple, outre sa juste réciprocité, fonctionne bien…

 

 

Si vous avez aimé cet article, merci de le partager !

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.