Méditation semaine 3

meditation-bienfaits

Méditer au 21ème siècle nécessite de se couper des distractions omniprésentes dans nos sociétés… mais parfois aussi de savoir les utiliser à bon escient !

Se couper du portable….

Si vous possédez un téléphone portable, comme la presque totalité d’entre nous, vous le déconnectez probablement pour méditer (je vous le conseille vivement !). Il est peut-être néanmoins l’outil qui vous sert à chronométrer votre méditation, et donc à la fois le dernier objet avant et le premier objet après cette méditation à se trouver entre vos mains. Méditer juste après avoir lu ses mails ou se jeter sur Facebook après ne constituent pas de très bonnes transitions entre méditation et « vie réelle ». Pour une raison simple : la méditation n’est pas détachée de la vie et a plutôt vocation à la contaminer positivement.

Je « chronomètre » mes méditations, ou plus exactement je mets un réveil à sonner – celui de mon téléphone. J’évite ainsi de devoir regarder l’heure si tout d’un coup je m’interrogeais sur la durée « restante », et je m’astreins globalement à ne pas y penser – même si avec le temps on enregistre plutôt bien ce cycle de 20 ou 30 minutes quotidiennes.

J’utilise un sas de décompression avant et après méditation : avant de commencer je  coupe mon téléphone, le matin je bois une tasse de thé, le soir je fais quelques mouvements de yoga, et seulement ensuite je m’installe. De même à la fin, je m’étire, je fais quelques pas chez moi, bois un verre d’eau et tâche de conserver en moi l’énergie tranquille qui s’est installée, pour l’emmener dans ma journée ou pour dormir paisiblement. Pas de téléphone dans ces moments là !

Mais aussi y recourir…

J’écoute parfois des méditations guidées, comme celle de Tuja Wellness tout au long du mois de février. Cela implique de ruser : je la prépare alors sur l’ordinateur ou le téléphone et, une fois le rituel d’avant accompli, je n’ai plus qu’à lancer la lecture sans jeter un oeil curieux à quoi que ce soit d’autre.

Dans les transports publics, je médite régulièrement avec un casque sur les oreilles, et une compilation de yoga ou un album de mantras m’aide à me concentrer et me retirer loin des distractions. Cet article est écrit dans un avion avec en boucle le mantra Ek ong kar sat gur prasad enregistré par Jai Jagdeesh (la bande son de 80% de mes articles) après avoir médité pendant les 23 minutes que dure une écoute de cet enregistrement.

Des applications dédiées à la méditation existent. J’ai découvert récemment le programme Petit bambou dont je vous parlerai après l’avoir testé. Je connais bien l’application Méditer avec Christophe André, réalisée par le magazine Psychologies.

Laisser un commentaire