Survivre à un marathon boulot

Chaque année en décembre je vis le marathon de la « plénière budget » : trois journées et trois nuits de débats, des couchers tardifs, du café -viennoiseries en accès illimité, et la tentation de décompresser entre amis devant quelques verres à l’issue de la séance nocturne.

Les années précédentes, je sortais de ces séances physiquement épuisée (or le manque de sommeil me rend grincheuse et émotive, pas idéal), lourde d’aliments éloignés de mon alimentation habituelle, et je mettais trois jours à récupérer.

Cette année, j’ai décidé de vivre la séquence plus sainement :

1/ Dormir

Arriver en forme le premier jour, après une nuit de 8 heures, et tâcher de ne pas dormir moins de 5 heures par nuit ensuite. J’ai pour ma part alterné entre coucher tardif et coucher raisonnable, un soir sur deux.

2/ Manger des fruits

Dans mon sac j’avais emmené 1 pomme, 1 banane et 3 clémentines pour chacune des 3 journées et quelques sachets de fruits secs. J’ai mangé moins à table (la végétarienne compense sur les fromages et les desserts quand les plats ne lui conviennent pas) et j’ai fait ensuite des goûters sains, qui rechargent davantage en énergie : fruits donc, mais aussi raisins secs ou noix de cajou à grignoter.

3/ S’hydrater

J’ai osé, je suis venue avec mon petit thermos et mes sachets de tisanes. Au lieu de boire des jus d’orange industriels et du mauvais café, j’ai demandé de l’eau chaude au serveur amusé afin de boire thés verts et tisanes tout au long de la journée.

Le soir j’ai appliqué la règle du « un verre d’alcool – un verre d’eau gazeuse » et personne ne s’est moqué de ma camomille – thym – fleur d’oranger. Au matin, aucun des désagréments post soirée arrosée à déplorer (bouche sèche, mal de crâne).

Bilan : Plus en forme physiquement et intellectuellement que les années précédentes, je n’ai pas renoncé aux bons moments de cette vie sociale un peu particulière. Mais au lieu de me traîner, lasse, voire irascible toute la dernière journée, j’ai réussi à bien travailler… et le week-end suivant n’a pas été passer à récupérer. Plutôt contente, donc, d’autant que je suis sûre d’avoir fait des émules !

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.